EAN : 3487549903264
ref: CD 0301326
 
Soyez le premier à donner votre avis

Sinfonies du salon
 
JOHANN SCHOBERT

 
En CD uniquement 17,88 $US
 
En stock  


Ajouter au panier
 

Sinfonies au salon

Quatuor pour clavier (*) avec accompagnement de 2

violons et basse, Op. XIV n°1

Sonate pour clavier (+) avec accompagnement d’un  violon

(†), Op. XVII n°2a

Sonate pour clavier (*) avec accompagnement d’un violon

(°) et d’une basse, Op. VI, n°3

Quatuor pour clavier (*) avec accompagnement de 2

violons et basse, Op.VII n°2

Sinfonie pour le clavier (*) avec l’accompagnement d'un

violon (†) et deux cors de chasse, Op. IX n°2

Quatuor pour clavier (+) avec accompagnement de 2

violons et basse, en sol mineur, Op.VII n°3

Arte dei Suonatori

Martin Gester

 
 
20 CD
 
0 min.
 
0 piste(s)
 
2018
 
#TEXTE_PRINCIPAL#

Johann Schobert

On disait de lui dans les années 1760 à Paris, qu’il était le claveciniste le plus à la mode, recherché dans les

Salons pour son caractère brillant, virtuose et étrange.

La figure de Johann Schobert est encore trop peu connue des mélomanes, à plus forte raison du public : il

existe assez peu d’enregistrements, dot certains (plutôt ceux enregistrés en France) ne sont pas à la hauteur

de l’excellence de sa musique. D’autres (notamment celui, déjà ancien, de Luciano Sgrizzi/Ensemble 415,

HM) illustrent bien... le peu d’oeuvres éditées pas la musicologie allemande (édition Riemann). De belles

éditions fac-simile ont vu le jour récemment, et ses oeuvres sont disponibles à la Bibliothèque nationale, d’où

nous extrayons aujourd’hui d’autres belles oeuvres

.

D’origine Silésienne (sud-ouest de l'actuelle Pologne) selon le baron von Grimm, grand voyageur et

connaisseur des Cours européennes, sa musique est d’un style insolite dans le Paris des années 1760-67

(année de sa mort, accidentelle) et illustre bien ce qu’observait Leopold Mozart lors du premier voyage à

Paris de Wolfgang, où ils rencontrèrent Schobert et se lièrent d’amitié avec lui : « Le goût Germanique est en

train de remplacer peu à peu le goût français, vieilli ».

De fait les oeuvres de Johann Schobert sont faites d'un style tout neuf, qui paraît étrange, à la fois profond et

brillant, fait de textures sombres, de tons mineurs et bémolisés, d’accents populaires et de traits inusités, qui

contrastaient avec les grâces Louis-quinzièmes attardées des Rameau, Duphly, et autres descendants de

Couperin. On y entend déjà la suite de l’évolution européenne, et son art du clavier entouré d’instruments qui

le rendent sensible et éloquent est moderne, et très différent de celui des fils de Bach CPE et Johann Christian.

Et de son origine Silésienne témoignent des rythmes populaires et nombre de Polonaises, cette danse tant

prisée désormais dans toute l’Europe, des fils de Bach à Chopin et Verdi…

 
JOHANN SCHOBERT
Sinfonies du salon